Historique des éditions

6ème édition du Touquet Raid - 1 et 2 avril 2006 -

Le Touquet Raid Pas de Calais 1-2 avril 2006 :


Ce week-end avait lieu la 6° édition du Touquet raid Pas de Calais : un raid multisports orchestré par Karine Baillet, une « raideuse » de haut niveau et toute son équipe. Forte de son expérience en raid et forte des 5 éditions précédentes organisées, Karine a pu offrir aux raiders venus de toute la France et l’étranger une prestation sérieuse, originale et ficelée où chaque détail de l’organisation est important. Un soleil radieux a accompagné les 430 participants, les paysages de la côte d’Opale ont pris une dimension dantesque.


Côté résultat, le suspens était à son comble. La victoire s’est décrochée dans un mouchoir de poche. Les vainqueurs étaient talonnés de très près. Derrière, d’autres raiders tentaient de gagner des places en se faisant plaisir et en profitant un peu plus de la nature.

Le récit du week-end :


Ce raid 2006 aura proposé aux compétiteurs un nouveau parcours, de nouvelles difficultés…
Il s’agissait de parcourir le samedi 1° avril: 4, 5 km de course à pied, 12 km de course d’orientation, une boucle facultative de roller de 12 km, 4 km de canoë, 6 km de run and bike, 1, 5 km à pied et le dimanche 500 m de course à pied, 20 km de VTT , 5 km de course d’orientation, 20 km de VTT, une boucle de roller ou pied de 4 km et 3 km de canoë.


Samedi 1° avril :


L’ après-midi a consisté en un vérification du matériel pour les « raideurs » tandis que les petits (de 6 à 12 ans) tentaient d’obtenir leur brevet du p’tit raider grâce à des ateliers de course d’orientation, escalade, lancer de javelot..


A 17H, lors du briefing, Mr Patrick Poivre d’Arvor a ouvert la course en expliquant son intérêt pour la discipline et son envie de soutenir la course de Karine. Celle-ci a ensuite expliqué le règlement, les ficelles de son nouveau raid.


A 18H : Sébatien Cauet lançait le grand départ, les 215 équipes de 2 engagées partaient à pied sous les chapeaux de roues : 5 km de course à pied ce que l’on appelle aussi le trail sur la plage, dans les dunes pour rejoindre le départ d’une course d’orientation au cœur de la forêt du Touquet.


La course d’orientation, c’est allier réflexion, concentration et effort physique. Les compétiteurs doivent trouver des balises qui poinçonnées valident leur passage et donne du bonus.
L’équipe Babacool, des belges réalise un sans faute en trouvant les 19 CP ainsi que quelques instants plus tard l’équipe wilsa sport hellyhansen. Les autres équipes arrivent plus tardivement avec moins de CP trouvés.


Tous enchaînent ensuite vers le lieu de récupération des rollers. Deux options ceux qui courent et prennent un pénalité temps et ceux qui patinent, à des vitesses avoisinant les 30 km/h en rollers ou trottinettes. La fin de cette section montre la suprématie de l’équipe babacool (belges) wilsa sport/hellyhansen (Grenoble), raid up, Artois forêt aventure.


Puis , ce sont 4 km de canoë sur la Canche, en pleine nuit : deux difficultés majeures,la mise à l’eau les pieds dans la vase, le portage de fin, les pieds toujours dans la vase. Naviguer de nuit procure des sensations exceptionnelles pour le raiders. L’ambiance est assurée. La remontée sur les berges en tirant, portant le canoë fait râler.


A l’arrivée du canoë, les compétiteurs abordent la dernière étape de Run and bike : (un VTT pour deux que les équipiers s’échangent à tour de rôle) sur la plage immense car la marée est basse. Il s’agit maintenant d’aller de CP en CP grâce aux azimuts. Les compétiteurs à l’aide leur boussole tracent un cap et estime une distance. 5 postes à trouver.


Les premiers sont toujours très rapides, pendant que d’autres commencent véritablement à souffrir : c’est là que la gestion de course est importante : s’hydrater, se poser, se concentrer, s’encourager car c’est avant tout une course d’équipe où l’aide de l’autre est essentielle.
Dernière ligne droite vers l’arrivée an passant par les marais. La première journée touche à sa fin.


Il est 23H L’équipe BAbacool en termine en 4H53 16 suivie de l’équipe wilsa sport HH en 4H 54 38 (Chez les mixtes c’est Latitude sport en 5H50 15 les féminines, les loutes en 9H07 03… et chez les jeunes Konobourg en 7H30 29….. )


A 1H du matin, toutes les équipes ont rejoint l’arrivée.


Les raiders ont maintenant quelques heures de répit avant de repartir le dimanche à 9h : hydratation, alimentation, massage, récupération et Sommeil sont au programme pour tous.


Dimanche 2 avril

C’est à nouveau la découverte du parcours sur les cartes. Les équipes partent en convoi et en VTT vers la plaine du polo, lieu du 2° départ.


Les deux équipiers se séparent, l’un par à pied pour rejoindre l’autre qui attend puis ensemble, partent en VTT vers la plage. La forêt, les dunes….. il faut porter le VTT, c’est difficile et les efforts de la veille se font ressentir. Derrière la dune, le panorama est somptueux… la plage immense au petit matin, une luminosité exceptionnelle. Les équipes cheminent de balise en balise à l’azimut..


Le but pour chacun est d’être au rendez vous à l’embouchure de la canche pour la traverser. Le passage est possible entre 10H10 et 10H45, avait prévenu la directrice de course. Après, c’est une barrière naturelle qui va se dresser devant les compétiteurs…une originalité car il n’y a qu’un passage et qu’a un horaire, ce que ne connaissent que les habitués du lieu.


Il faut porter le VTT, passer les « bâches » (trou d’eau) et rejoindre l’autre rive, direction ensuite Ste Cécile puis les hauteurs de Camiers.


Une autre surprise attend les compétiteurs. ..La course d’orientation se fait sur les collines, il faut grimper pour trouver les balises, comme à la montagne, l’effort est terrible. Après 35 mn pour les premiers, c’est le grand portage. VTT sur l’épaule, plein de motivation, les équipes essaient le plus rapidement possible de grimper ce mur naturel et rejoindre les éoliennes.
Puis, c’est le VTT, sur les hauteurs, en pleine campagne, plus roulant mais pas forcement plus facile,le vent s’est levé et donne une difficulté supplémentaire aux équipes.


La boue, l’herbe, la craie, il faut tantôt rouler, tantôt porter.. Mais tous restent motivés
En tête de course, le trou se fait, l’équipe Wilsa sport Hellyhansen gère leur avance. L’équipe Artois forêt aventure essaie quand à elle de combler le retard accumulé le samedi et prends les devants en VTT. Derrière, il faut s’accrocher, c’est dans la tête plus que dans les jambes. C’est aussi là que l’équipe est importante : encouragements, aide…


Arrivés à l’hippodrome du Touquet, il reste aux compétiteurs une épreuve de roller ou pied et une étape de canoë : 3 km sur un plan d’eau métamorphosé par rapport à la veille. La marée est haute, la baie est remplie. Un paysage somptueux et au loin, les éoliennes rappellent des souvenirs


Une section pas facile, le vent s’en mêle et ralentit la progression des canoës. Une 50° d’équipes pourront réaliser cette étape de canoë car la barrière horaire de fermeture est fixée à 15H.


Puis c’est la dernière ligne droite, direction l’hippodrome, et la passage de la ligne d’arrivée.
Pour tous, c’est une joie énorme de franchir cette ligne, la fin d’un défi , d’une aventure à deux Etre allé au bout, c’est le sentiment de satisfaction de tous.


L’équipe Wilsa sport hellyhansen de Sébastien Sxay et Thierry Galindo de Grenble remportent ce 6° Touquet raid Pas de Calais en 10H03 09. Devant les babacool en 10H26 04, les VTT compiègnois en 10H36 28 et Artois forêt aventure en 10H46 48. Chez les mixtes, la victoire revient à Latitute sport en 11H43 35, chez les féminines l’équipe les loutes en 17H04 39 et chez les jeunes les kronobourg en 14H1014.


L’avis de la directrice de course et organisatrice :


Le Touquet raid pas de calais vient de l’ambition d’une raideuse passionnée Karine Baillet qui compte plus de 12 ans de pratique en raid. Un palmarès étonnant avec de nombreuses victoires à l’internationale dont une mythique en 2002 lors du raid Gauloises au Vietnam et toujours une pratique régulière puisque capitaine de son équipe, elle prépare cette année encore les championnats du monde de raids. C’est cette passion du raid, cet amour du sport et de son coin natal qui lui a donné envie à 24 ans, en 2001 d’organiser le 1° Touquet raid pas de calais: faire découvrir ses lieux d’entraînements, donner l’envie de pratiquer le raid multisports, organiser une vrai compétition de sports nature dans le nord pas de Calais.
Aujourd’hui, cette épreuve ne cesse de grandir et fédéralise les pratiquants en nombre.


Karine Baillet: Comment avez-vous vécu ce week-end ?


Mon souci prioritaire, c’est que tout s’enchaîne, qu’aucun accident grave n’arrive donc tout s’est bien passé ! J’ai pu compter comme chaque année sur une équipe de bénévoles efficace, conviviale et sérieuse. La météo exceptionnelle a je l’avoue aussi rendu la course encore plus agréable. Les sportifs sont venus de loin pour participer à notre raid, j’en suis ravie. Cela montre qu’il est de plus en plus connu, même à l’étranger.

Je pense que le tracé du parcours a contenté tout le monde, avec la possibilité de ne pas faire certaines sections en allant chercher moins de balises. Les premiers, expérimentés, y ont trouvé technicité et difficulté ; les derniers, venus pour découvrir ou se surpasser ont pu adapter le parcours à leur forme du jour.


Un bilan positif. Vivement l’année prochaine !


Je tiens à remercier sincèrement tous mes sponsors et partenaires : LA ville du Touquet ,Le conseil général du Pas de Calais, le conseil régional, La ville d’Etaples, de Camiers.
Wilsa sport,Julbo, Suunto, Supermarchés Match, Hellyhansen, France bleu nord, Akileine, Orientspor, Commencal , LVH numérique, Buff, L’aqualud, Restaurant Pérard, Ab informatique, La maison familiale de Samer, Les kiné de l’école de Berck, Le Rotor club, l’équipe de jean François Hanot,CAP TV.et tout ceux qui ont oeuvré de près ou de loin à la réussite de cette 6° édition :Les bénévoles, la famille, les amis, les amis des amis, Christelle ma petite sœur qui gère les inscriptions, Christophe pour le tracé, les cuisiniers, les commissaires, le photographe, le chronométreur, toute l’équipe qui met une énergie énorme pour la réussite de cet évènement.


Un grand bravo à tous !